Un rouge-gorge sur mon chemin

Photo de Pixabay sur Pexels.com


Il y a quelques années, je vivais à Londres, et je travaillais dans différents jobs dont intervieweuse ou enquêtrice par téléphone. Sur cette mission téléphonique, nos clients étaient des experts comptables et nous étions sous pression par nos managers qui nous écoutaient et recordaient nos scores, ils nous menaçaient même de nous virer si on atteignait pas dans la journée l’objectif des quotats. Bref, il s’agissait d’un job pour le moins stressant.


Un moment, après plusieurs journées d’appels téléphoniques enchainées dont quelques victoires d’interviews réalisés ( même chose pour mes collègues ) j’ai failli craquer : un de mes clients venait de me raccrocher au nez alors que je m’étais pour la enième fois appliquée ; la moitié du questionnaire était fini: c’était comme si le poisson m’échappait des mains après avoir accroché à mon hameçon.

Nos managers étaient particulièrement sous-pression ces jours-là, nous étions en retard dans les quotas, les interviews complets étaient rares, certaines personnes avaient d’ailleurs été virées

et, ils continuaient à nous répéter, qu’ils nous mettraient à la porte si on ne faisait pas au moins un entretien complet avec nos clients, où les secrétaires sélectives faisaient barrage la plupart du temps, croyant protéger leurs patrons de nouvelles contraintes, bref c’était un  » really tough work ! « 
Je savais que ce job n’était pas pour moi, pourtant, je faisais de mon mieux pour gagner ma vie, alors à cette époque, je cravachais, je me souviens avoir même eu un bouton rouge, bien tenace sur le visage pour me rappeler à quel point j’étais stressée vu qu’il apparaissait entre mes sourcils.

Oui, à cette époque bien révolue de ma vie  » thank you God!  » je voulais vivre à Londres et je faisais de mon mieux pour pouvoir payer mon loyer régulièrement sans demander de l’aide à mes parents qui auraient pu m’aider financièrement, si je leur avais exprimé clairement la demande, bien sûr.


Ce jour-là, la pression était tellement forte, comme dans une cocotte minute qui était sur le point d’exploser, le stress de toute l’équipe était palpable et lourd, les managers guettaient les moindres de nos prétendus  » échecs « . C’est alors que ma cliente me dit détachée : » désolée, Madame, c’est trop long, je vais raccrocher. » Et, avant que j’ai eu tenté de la convaincre, la ligne fut interrompue.
La pêche dans ces enquêtes téléphoniques était tellement rude que certaines personnes se faisaient virer du jour au lendemain, comme des kleenex jetables ou bien, à bout, elles décidaient de partir d’elles même, en toute objectivité.
Et moi, avec toute la volonté du monde, mon expérience d’actrice, mon optimisme et  » my French accent », j’arrivais quand même, de temps en temps, à m’octroyer les encouragements de mes superviseurs plutôt que leurs reproches.
Les encouragements étaient rares et nous savions que sans interviews dans la journée on pouvait nous dire au revoir et être remplacé dès le lendemain.
Ce jour-là, j’ai explosé, mes nerfs étaient irrités, bien que je faisais de mon mieux. Je travaillais dans un environnement avec harsh energy et quand on est hyper sensible, ça fait un drôle de cocktail molotov!
c’est comme slalomer entre les serpents vénimeux. Ma cliente coupe la communication entre nous, je me retrouve avec le téléphone dans les mains et la sonnerie stridente qui retentit dans mes oreilles
et là il m’a pris l’envie de me casser, je vous dis pas!
Mon intuition par chance, m’a guidée vers une porte que j’ai ouverte comme Alice dans un Labyrinthe et en allant plus loin que la pièce faite de débarras et meubles délaissés, j’ai aperçu plus loin, un petit espace de verdure et de nature en pleine centre de la city 🙂 Yes!
Je me souviens qu’il y avait un arbre et soudain, alors que je me sentais pommée, que j’avais envie de respirer profondément car, j’étais sous pression, les sanglots ont éclaté et est apparu devant moi, un joli rouge-gorge. Il était là comme un signe du divin pour me dire : « Tout va bien, Laeticia, tu peux le faire, on est avec toi. « J’ai pleuré un bon coup, j’ai admiré la beauté de ce joli petit oiseau et la douceur qu’il procurait à mon coeur blessé et je suis revenue avec un regain de force en me disant que je pouvais le faire, OUI!
Alors, j’ai pris mon courage à deux mains, j’ai rappelé cette dame qui avait presque fini l’interview en lui disant que ce serait chouette pour elle comme pour moi, que nous finissions ensemble l’entretien déjà bien entamé. Et, là,miracle! elle répond positivement! Les Anges m’ont certainement accompagné, je me suis dit fièrement.
Et en bonus, j’ai reçu les encouragements super mérités de mes superviseurs qui ont admiré  » my positive attitude  » !!! ( entre nous, c’était le moins qu’on puisse dire! )
Et sachez d’ailleurs, qu’à la fin de cette mission d’enquête, avec endurance et détermination, and my personal smily and enthusiastic nature, mes managers m’ont proposé de travailler pour des enquêtes internationales. Il s’agissait cette fois, de clients Suisses, les enquêtes étaient merveilleusement bien rémunérés d’ailleurs, mon collègue français, Samuel et moi les avons réalisées haut la main.
Bravo!
Mon histoire du rouge gorge qui apparait dans ma vie se manifeste comme des clins d’oeil pleins d’amour, comme si Dieu et les Anges me disaient : ‘ EH OH! nous sommes avec toi, tu n’es pas seule, continue Laeticia, ne te décourage pas! « 
Il est vrai que j’aime beaucoup les oiseaux dont les rouges-gorges qui apparaissent comme par magie, toujours sur mon chemin, en signe d’encouragement, d’amour de l’univers, du Divin qui nous aime infiniment.

Publié par cmagnifique1

Bienvenue! Je suis Laeticia Romanetti et j'écris pour le plaisir, pour cultiver l'émerveillement, l'optimisme, l'inspiration, l'expansion Je suis auteur, bloggeuse, chanteuse, sound healer Je suis également la créatrice d'un livre pour enfants illustré merveilleusement. Vous pouvez aussi me retrouver tous les lundis sur ma chaine YouTube " Résonance Harmonie " pour les " Sweet Monday ". Merci Gracias Grazie Thank you

Woaw! Bravo!!!

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :